jeudi 29 septembre 2016

Simple comme un maquereau à l'unilatérale, crème de myrtilles, graines de kasha

Quel délice le maquereau! Les bienfaits pour la santé et la diminution du risque de maladies cardio-vasculaires de ce poisson gras, riche en oméga3, ne sont plus à prouver. J'avais l'habitude de le consommer fumé, principalement en rillettes, par facilité. Mais, grâce à Martine Fallon et sa fille Dilara Feray, j'ai réalisé qu'il y avait moyen de le cuisiner très facilement, en filets, en le cuisant à peine côté peau. J'ai adoré cette recette, découverte à l'occasion de la semaine de la pêche responsable organisée par WWF Belgium et les labels ASC et MSC. L'association du maquereau avec un coulis de fruits, quelques feuilles d'épinards d'été (la tétragone que j'ai la chance de trouver chez mon maraîcher bio, l'Archanterre) et les graines de kasha, est magique et tellement jolie que j'ai déjà réalisé cette recette deux fois. Un petit mot sur les graines de kasha que je ne connaissais pas. Ce sont des graines de sarrasin décortiqué et grillé que l'on peut consommer cru, dans les salades, avec du yaourt ou sur un smoothie pour son côté croquant; mais aussi cuit comme la plupart des céréales (il me tarde d'essayer de nouvelles recettes). En hiver, lorsque les myrtilles et les mûres fraîches ne sont plus cultivées chez nous, remplacez-les par des fruits surgelés ou de la mangue.  

Pour cuire l'échalote à la vapeur, j'utilise une "fleur" en inox dans une petite casserole avec un fond d'eau. Portez l"eau à ébullition et laissez cuire l'échalote entre 5 et 10mn. Elle doit être tendre sous la pointe d'un couteau. Préparez le coulis en mélangeant les myrtilles, l'échalote, le vinaigre de cidre. Versez progressivement l'huile d'olive pour obtenir une texture crémeuse et pas trop liquide. Salez poivrez et ajoutez quelques gouttes de sirop d'agave (attention, son pouvoir sucrant est puissant) et de vinaigre si nécessaire. Dans un saladier, assaisonnez les feuilles de tétragone de citron, d'huile d'olive, de sel et de poivre. Coupez les filets de maquereau en deux dans la longueur. Huilez-les légèrement, salez et poivrez-les. Faites chauffer une poêle à sec ou un grill. Posez les filets de poisson côté peau et laissez cuire quelques minutes à peine le temps que la chair soit cuite en surface. Dressez une c. à s. de coulis de myrtilles, déposez les filets de poisson puis les feuilles de tétragone. Décorez de myrtilles et d'une pincée de graines de kasha.

La liste des courses pour 2 personnes:

  • 2 filets de maquereau désarêtés
  • 100g de mûres ou de myrtilles (gardez-en quelques une pour la décoration)
  • 1/2 échalote cuite à la vapeur
  • 1 c. à c. de vinaigre de cidre
  • huile d'olive
  • quelques gouttes de sirop d'agave
  • une poignée de tétragone (épinards d'été) ou de jeunes feuilles d'épinards
  • un filet de citron
  • sel et poivre du moulin
  • quelques pincées de graines de kasha

Lire la suite

lundi 26 septembre 2016

Saumon à la plancha, mayonnaise végétale wasabi gingembre, spaghetti de courgettes, vapeur de pleurotes

Pour célébrer et démarrer cette semaine de la pêche responsable organisée par WWF Belgium et les labels MSC et ASC (voir article complet de la semaine dernière ici ou les détails sur le site semainepoisson.be), je vous propose une jolie recette découverte lors d'un workshop culinaire chez Martine Fallon, concoctée par sa fille Dilara Feray. Dilara s'est spécialisée dans la cuisine crue et vegan à Los Angeles et donne cours à Bruxelles comme sa maman. Sa recette est délicieuse, originale, tout en étant simple à préparer. Tout ce que j'aime! J'ai acheté mes filets de saumon biologiques chez Delhaize qui ne vend, en poissonnerie, que du poisson certifié MSC et ASC. Repérez les étiquettes, vous ne pourrez pas vous tromper.
Aucune difficulté dans la recette. Il vous faudra, par contre, un bon blender puissant pour obtenir une mayonnaise végétale bien lisse. Laissez tremper vos noix de cajou au moins une nuit et n'hésitez pas à mixer longtemps, voire très longtemps. Pour les spaghetti de courgettes, on vend, dans les bons magasins d'ustensiles de cuisine, des éplucheurs à julienne qui ressemblent comme deux gouttes d'eau à un éplucheur classique. Pas la peine donc, d'investir dans du matériel onéreux. Et pour ce qui est de la plancha, je n'en ai plus. Une bonne poêle bien chaude fait donc très bien l'affaire. Assez bavardé, voici la recette.

Sortez le saumon du réfrigérateur pour qu'il ne soit pas trop froid lors de la cuisson. Préparez d'abord la mayonnaise végétale en mixant finement les noix de cajou rincées et égouttées avec le reste des ingrédients. Versez l'eau progressivement afin d'obtenir la consistance d'une crème épaisse pas trop liquide. Salez, gouttez et rectifiez l'assaisonnement si nécessaire (j'ai ajouté un peu plus de cidre pour que la crème soit un rien plus acide). 
Faites des spaghetti de courgette avec un éplucheur à julienne (ressemble à un éplucheur classique mais permet de couper les légumes en julienne) ou un taille-légumes (gros taille crayon adapté pour les légumes). Assaisonnez-les d'un filet de citron, d'un filet d'huile d'olive, de sel et de poivre. Réservez. Faites cuire les pleurotes quelques minutes à peine à la vapeur et réservez au chaud sous une assiette. Préchauffez à sec votre plancha ou une poêle anti-adhésive jusqu'à ce qu'elle fume. Pendant ce temps là, badigeonnez les filets de saumon d'un peu d'huile d'olive, salez et poivrez-les. Posez les filets côté peau sur la plancha ou dans la poêle et laissez cuire 5 à 10minutes en fonction de vos envies. Nous c'est mi-cuit que nous l'aimons. Dressez vos assiettes avec la mayonnaise végétale dans le fond, le saumon côté peau vers le haut, les spaghetti de courgettes et les pleurotes autour. Terminez par quelques brins de coriandre et une pincée de curry sur la mayonnaise.

La liste des courses pour 2 personnes:
  • 2 petits pavés de saumon bio avec la peau
  • 1 petite courgette
  • une petite poignée de pleurotes
  • le jus d'un demi citron
  • une pincée de poudre de curry
  • quelques feuilles de coriandre
  • huile d'olive
  • sel et poivre du moulin
Pour la mayonnaise végétale wasabi gingembre:
  • 75g de noix de cajou trempées au moins 20mn dans l'eau (une nuit c'est mieux)
  • 50ml d'eau
  • un petit morceau de gingembre épluché
  • 1 c. à c. de vinaigre de cidre
  • 1 c. à c de wasabi
  • 1/2 c. à c. de graines de moutarde
  • 1 filet d'huile de sésame grillé
  • sel
Lire la suite

jeudi 22 septembre 2016

Simple comme la semaine de la pêche responsable


Pas de recette aujourd'hui, mais il y en aura deux à base de poisson dès la semaine prochaine, c'est promis. J'espère que cela ne vous empêchera pas de lire les quelques mots qui suivent parce que j'aimerais vous faire part d'un projet qui me tient particulièrement à cœur. Un projet qui aborde le thème du "manger mieux", pour nous, mais aussi pour notre planète. Du 26 septembre au 2 octobre, se déroulera la seconde édition de La semaine de la pêche responsable. J'ai donc décidé de m'engager à nouveau cette année auprès de WWF Belgium et des labels MSC et ASC, afin de les aider à sensibiliser un maximum d'entre vous à leur cause. C'est un tout petit pas, mais comme l'a dit un célèbre Lama : "Les grandes transformations se font à petits pas. Pose une pierre par jour, n'abandonne jamais ta construction et l'édifice grandira".
Afin de réduire, à mon niveau, mon impact écologique, j'ai déjà volontairement réduit ma consommation de viande, de volaille et de poisson depuis environ un an. J'ai aussi décidé de ne manger que des produits de saison en provenance, quand c'est possible, de producteurs locaux. Certains d'entre vous l'ont d'ailleurs remarqué au travers des recettes, essentiellement végétariennes et de saison, que je publie ces derniers temps. Flexitarienne mais pas végétarienne, il m'arrive encore de manger du poisson, tout comme de la viande d'ailleurs, et j'essaie alors de ne manger que des produits  qui soient de qualité et durables. Pour le poisson l'idéal c'est de le choisir issu de la pêche durable ou de l'aquaculture responsable. Pour cela, des labels - qui n'ont pas le monopole de la certification durable mais qui sont un repère facile à reconnaitre - sont apparus tant sur les produits frais que sur les conserves: il s'agit des labels MSC et ASC. Pour en savoir plus je vous invite à regardez la petite vidéo didactique ci-dessous  (très courte je vous rassure), qui en dit bien plus qu'un long discours.


De nombreuses enseignes en Belgique, et maintenant certaines grandes marques, sont partenaires de la semaine de la pêche responsable. Vous en trouverez la liste, ainsi que des tas d'autres informations pratiques sur cette initiative, en vous rendant sur le site www.semainepoisson.be 
Il est malheureusement encore difficile de trouver du poisson labellisé chez son poissonnier. WWF Belgium explique cela par le fait que le poids de la grande distribution sur ses acheteurs lui permet d'exiger certains critères qu'un poissonnier isolé ne pourra jamais obtenir. N'hésitez jamais à demander à votre poissonnier l'origine de son poisson et le type de pêche. Un poisson de petit bateau par exemple, pêché à la ligne, offrira plus de garanties en terme de durabilité qu'un poisson de la même espèce, pêchée au chalut. Pas au même prix, certes, mais la qualité du produit sera aussi meilleure.
Pour conclure, j'espère que, comme moi, vous serez dorénavant plus attentifs lors de vos achats de poisson (et pas seulement au rayon frais; on trouve aussi du thon en boîte labellisé par exemple) afin de préserver la richesse de nos océans. Je vous donne rendez-vous lundi, pour vous faire découvrir une première recette ultra simple à base de poisson labellisé, et ce, afin de mettre à profit nos bonnes résolutions.

Lire la suite

lundi 19 septembre 2016

Simple comme une galette aux pêches

Je ne me lasse pas des dernières pêches de la saison. L'occasion d'essayer cette recette de galette qui me faisait de l'oeil depuis quelques temps. Alors, c'est sûr, avec une pâte sablé faite maison, c'est juste exceptionnel mais pour les femmes pressées comme moi qui ont des enfants aussi pressés que l'est ma fille, j'ai testé la recette avec une pâte sablée toute prête. Le résultat est plus qu'acceptable surtout si, comme nous, vous dégustez minute! Une dernière précision, comme il n'y aura bientôt plus de pêches, remplacez-les par des prunes, pommes ou des poires, cela fonctionne tout aussi bien.

Sortez la pâte du four un peu à l'avance afin de pouvoir la manipuler plus facilement. Préchauffez votre four à 200°C. Déposez la pâte sur une grande assiette qui vous servira de guide. Mélangez la c. à s. de farine avec une c. à s. de sucre et la pincée de cannelle. Versez le mélange sur le fond de la pâte puis disposez les lamelles de pêches en cercles serrés en ne dépassant pas de l'assiette. Rabattez les bords de la pâte en vous servant de l'assiette comme repère. Badigeonnez les bords de la pâte avec le jaune d'oeuf additionné de quelques gouttes d'eau. Saupoudrez le tout de sucre puis placez des petits morceaux de beurre salé sur les fruits avant d'enfourner pour 30mn ou jusqu'à ce que la galette soit bien dorée. Servez tiède avec une belle boule de glace à la vanille.

La liste des courses:
  • une pâte à tarte sablée toute prête
  • 4 belles grosses pêches bien mures (des pommes ou des poires) dénoyautées et coupées en lamelles épaisses
  • 1 c. à s. de farine
  • 3 c. à s. de sucre de canne non raffiné
  • 1 ou 2 pincées de cannelle
  • 1 jaune d'oeuf
  • beurre salé pour la cuisson
EnregistrerEnregistrer
Lire la suite

mardi 6 septembre 2016

Simple comme des boulettes de millet, sauce au yaourt et à la coriandre

J'aime découvrir de nouvelles céréales pour diversifier nos repas devenus essentiellement végétariens. Cette semaine, c'était du millet. Une graminée cultivée essentiellement en Asie et en Afrique, peu allergène et sans gluten, source de fibres, de protéines et de vitamines. Que du bon donc, déniché en magasin bio. J'étais partie sur une autre recette plus rapide à réaliser mais une fois le millet cuit, j'ai cru qu'il l'était trop et ai failli tout jeter. En refroidissant, les grains étaient moins pâteux et je me suis dit qu'il serait dommage de les jeter. Bref, j'ai fouillé et trouvé cette recette super sympa de boulettes aux légumes, délicieuses servies avec la sauce au yaourt et à la coriandre. Pensez à variez les légumes (j'avais une énorme botte de radis et ai donc utilisé les fanes mais les épinards, ou les petits pois fonctionnent aussi très bien) et surtout, n'hésitez pas à remplacer le millet par une autre céréale comme du boulgour, du couscous ou même du quinoa. Et si vous n'aimez pas la coriandre, utilisez de la ciboulette. Bref, tout est possible!

Rincez le millet dans une passoire sous l'eau froide, jusqu'à ce que l'eau devienne claire. Dans une grande poêle (qui vous servira ensuite pour le légumes), faites-le sécher et légèrement toaster en remuant constamment (5mn max). Mettez le millet avec deux fois son volume d'eau dans une casserole. Portez à ébullition et laissez cuire à feu doux jusqu'à absorption complète. Réservez et laissez refroidir. Reprenez votre grande poêle et faites-y revenir l'oignon, les carottes et le céleri avec un filet d'huile d'olive sans coloration. Ajoutez les fanes de radis ou les épinards et laissez fondre le tout quelques minutes. Saupoudrez de curry et d'ail haché. Laissez mijotez encore les légumes quelques instants puis coupez le feu et laissez refroidir.
Fouettez l’œuf avec les 2 c. à s. de yaourt puis ajoutez-les au millet additionné des légumes cuits. Formez 8 boulettes aplaties que vous conserverez 30mn minimum au réfrigérateur sur une assiette couverte d'un papier cuisson. Juste avant de passez à table, faites-les colorer dans la poêle sur les 2 faces avec un peu d'huile d'olive. Servez accompagné de sauce au yaourt et à la coriandre, avec une belle salade verte croquante.

La liste des courses:
  • 200g de millet + 2 fois son volume d'eau pour la cuisson (ou boulgour, couscous...)
  • 1 oignon finement émincé
  • 160g de fanes de radis ou de jeunes épinards grossièrement hachés
  • 2 carottes râpées
  • 1 branche de céleri finement hachée
  • 1 gousse d'ail hachée
  • 2 c. à c. de curry
  • 2 c. à s. de yaourt grec
  • 1 œuf
  • huile d'olive
  • sel et poivre du moulin
Pour la sauce au yaourt:
  • 4 c. à s. de yaourt grec
  • 2 c. à s. de crème fraîche épaisse
  • le jus d'un citron
  • une poignée de coriandre hachée
  • sel et poivre du moulin
Lire la suite

lundi 29 août 2016

Simple comme un crumble pêches-coco

Miam, de belles pêches bien mûres, jaunes ou blanches compotées doucement avant être recouvertes d'un crumble qui allie la fraicheur de la noix de coco aux amandes effilées. C'est bon, c'est tellement bon, que nous avons déjà fait ce dessert deux fois. La seconde fois, comme Ambre n'aime pas la noix de coco, je l'ai remplacée par de la poudre d'amandes et c'était tout aussi délicieux. Essayez comme moi, de cuire les pêches à l'avance et de ne préparer le crumble qu'au dernier moment juste avant de le servir à vos convives. Il n'en sera que meilleur et cela vous évitera de devoir le réchauffer. Tiède avec de la glace vanille ou de la crème épaisse, c'est mortel !

Préparez la compote. Placez les morceaux de pêches avec leur peau, dans une petite casserole avec la gousse de vanille fendue. Couvrez et laissez mijoter à feu doux une vingtaine de minutes jusqu'à ce que les pêches soient compotées mais qu'il reste encore quelques morceaux. Préchauffez le four à 180°C. Mélangez rapidement la farine, le sucre et le beurre du bout des doigts pour obtenir une grosse chapelure. Ajoutez la noix de coco râpée puis les amandes effilées. Versez la compote dans un plat allant au four et couvrez du mélange à crumble. Enfournez pendant 30mn environ jusqu'à ce que le dessus soit bien doré. Servez tiède avec une belle boule de glace vanille ou une grosse cuillère de crème épaisse.

La liste des courses:
  • 6 pêches bien mûres coupées en morceaux avec la peau
  • 1 gousse de vanille fendue en deux dans la longueur
  • 35g de farine
  • 2 c. à s. de sucre de canne brun
  • 50g de beurre très froid coupé en dés
  • 40g de noix de coco râpée et déshydratée
  • 40g d'amandes effilées 
  • pour le service: glace vanille ou crème épaisse

EnregistrerEnregistrer
Lire la suite

jeudi 25 août 2016

Simple comme un wrap végétarien

Chouette, des wraps! En voilà une bonne idée à servir à vos petits monstres le soir en semaine. C'est sympa, on met tout plein d'ingrédients sur la table et chacun fait le sien, comme il en a envie. Moi, c'est la version végétarienne du week-end dernier que je vous propose. Il nous restait du houmous, un avocat plus très beau et une boîte de haricots rouges en conserve. J'ai décidé de rôtir ces derniers au four comme des pois chiches mais le résultat n'était pas super joli. Au gout par contre, aucun souci. Je vous conseille donc vivement d'utiliser des pois chiches dans la recette. Pour le reste, j'ai pris ce que j'avais dans mon réfrigérateur (concombre, feta et chou rouge). Le résultat était juste woaw. Mais la prochaine fois, j'essaierai avec des carottes râpée et un peu d'oignon rouge. Je salive rien que d'y penser.

Préchauffez votre four à 180°C. Placez les pois chiches dans un petit plat allant au four. Arrosez-les d'un filet d'huile d'olive et saupoudrez-les de cumin et de sel. Enfournez pour une petite demi-heure. Surveillez la cuisson vers la fin pour qu'ils ne soient pas trop secs. Sortez-les du four et laissez-les tiédir. Réchauffez légèrement les wraps à sec dans une grande poêle. Placez-les dans une assiette. Etalez une bonne couche de houmous, ajoutez les concombres puis l'avocat, la feta et les pois chiches. Terminez par le chou rouge et la coriandre. Arrosez d'un filet de citron vert avant de refermer le wrap et de mordre dedans à pleines dents!

La liste des courses pour 2 personnes:
  • un paquet de wraps (de préférence à base de farine complète)
  • un pot de houmous du rayon frais ou fait maison
  • 1 concombre finement émincé (à la mandoline si vous en avez une)
  • 1 avocat épluché et coupé en fines tranches
  • 1/2 boîte de pois chiches égouttés
  • 100g de feta
  • salade ou chou rouge
  • coriandre fraiche
  • 1 citron ou citron vert
  • huile d'olive
  • sel et poivre du moulin
Lire la suite

lundi 22 août 2016

Simple comme des brochettes de pastèque et d'halloumi

Ca sent la rentrée à plein nez. Qu'à cela ne tienne! J'ai encore envie de profiter un maximum des jolis fruits d'été comme la pastèque que j'adore, surtout associée à du salé. Voici donc mes brochettes de pastèque et de fromage halloumi, dont je vous ai déjà parlé ici. Cette petite entrée ou lunch rapide, ne prend que quelques minutes de préparation pour un résultat qui en jette tant au niveau des yeux que des papilles. L'association est juste parfaite avec la vinaigrette à l'huile de sésame grillé. Je n'avais pas envie de jeunes oignons au moment où j'ai fait la photo mais n'hésitez pas à en ajouter si l'envie vous en dit. Adaptez les quantités de pastèque et de fromage en fonction du nombre de brochettes que vous souhaitez réaliser.

Alternez les cubes de pastèque et d'halloumi sur les pics à brochette. Faites chauffer une poêle anti-adhésive à sec et faites-y griller vos brochettes quelques minutes sur chaque face. Placez-les ensuite sur les assiettes ou un grand plat de service. Arrosez de vinaigrette à l'huile de sésame, saupoudrez de sésame grillé et de jeunes oignons; terminez par les feuilles de coriandre. Dégustez sans attendre. 

La liste des courses:
  • 1/2 mini pastèque épluchée et coupée en gros dés
  • un bloc de fromage halloumi coupé en gros cubes
  • 1 à 2 pincées de sésame grillé
  • quelques feuilles de coriandre
  • 1 jeune oignon finement émincé (facultatif)
  • pics à brochettes

Pour la vinaigrette à l'huile de sésame:
  • 1 c. à s. de sauce soja
  • 1/2 c. à c. de sirop d'agave ou de miel
  • 3 c. à s. d'huile de sésame grillé

EnregistrerEnregistrer
Lire la suite

jeudi 11 août 2016

Simple comme les courgettes farcies au fromage frais de Damien Bouchéry (Bouchéry)

Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas partagé de recette de chef avec vous. Voici celle que j'ai soutirée à Damien Bouchéry du restaurant du même nom à Uccle. Ayant reçu sa recette écrite, sans l'avoir goûtée ni avoir vu ce que le chef avait en tête pour la présentation, j'ai improvisé et composé avec ce que j'ai trouvé au marché bio, à savoir des courgettes rondes. Résultat, une petite entrée originale, facile à réaliser, fraîche et légère pour ce joli mois d'août. Sachez également que la préparation au fromage frais, se décline à l'infini en fonction de vos envies et se déguste tout aussi bien seule sur une belle tranche de pain frais.

Commencez par faire blanchir les demi-courgettes dans de l'eau bouillante salée. Laissez cuire 5 mn puis plongez-les immédiatement dans de l'eau bien froide additionnée de glaçons. Egouttez-les sur du papier absorbant face vers le bas. Dans un robot, mixez les fromages (que vous aurez sortis une demi-heure à l'avance du frigo afin qu'ils soient à température ambiante) pour d'obtenir un mélange lisse et homogène. Dans un saladier ajoutez, les jeunes oignons, les herbes fraiches, les câpres, le piment d'Espelette et une c. à s. d'huile d'olive au fromage. Rectifiez l'assaisonnement si nécessaire puis placez le tout dans une poche à douille. Si comme moi, vous n'en avez pas, remplissez simplement un sac à congélation. Placez-le au frigo le temps de faire griller les courgettes sur une poêle grill bien chaude jusqu'à obtenir de jolies marques sur les bords. Dressez les courgettes refroidies sur les assiettes. Remplissez-les joliment comme sur la photo, avec votre poche à douille de fortune (coupez simplement une des extrémités du sac). Versez un filet d'huile d'olive et parsemez d'herbes fraiches juste avant de servir.

Si vous ne connaissez pas encore le restaurant Bouchéry, voici ce que je peux vous dire de ma rencontre avec son chef, Damien. Je l'ai trouvé extrêmement passionné par son métier et tout aussi très passionné lorsqu'il nous en a parlé; ce qui n'est pas toujours le cas. Damien est un créatif perfectionniste. Il fait tout ce qu'il peut faire lui-même, son pain au levain, son, fromage et son beurre, ses charcuteries, en passant par un pétillant de fleurs de sureau qu'il sert en ce moment avec ou sans alcool à l'apéritif. Chez Bouchéry, on goute à tout. Chaque plat est une découverte. Un savant mélange gourmand qui donne sa part belle au végétal. Parce que Damien cueille, des herbes sauvages, dès qu'il peut, pour agrémenter sa cuisine et la rendre unique. Pas facile et surtout très réducteur de décrire ce que j'ai mangé et ressenti. C'est donc pour cela que je vous invite à faire le voyage et à aller à la rencontre de la douceur. Oui, car la douceur, du lieu et de la cuisine, est le sentiment que je retiens de chacune de mes visites chez Bouchéry. 

Pensez à passer par www.TheFork.be pour votre réservation chez Bouchéry cet été. Le restaurant fait entre autres, partie des 230 terrasses Bruxelloises recensées par le site de réservation en ligne. Et vous aurez la possibilité de bénéficier d'un menu au prix promo de 55 euros.

La liste des courses pour 6 petites entrées:
  • 3 petites courgettes rondes coupées en deux, évidées de la partie avec les graines
  • 1 petit fromage de chèvre frais (125g environ)
  • 2 Carrés frais (marque Gervais)
  • 2 jeunes oignons s'ils sont fins (1 seul s'il est plus gros) émincés finement
  • 1 c. à s. de câpres égouttées
  • herbes fraiches que vous aimez (basilic, ciboulette, menthe, persil plat, thym...)
  • huile d'olive
  • 1 pincée de piment d'Espelette
  • sel et poivre du moulin
Bouchéry - 812A Chaussée d'Alsemberg - 1180 Uccle - www.bouchery-restaurant.be
Ouvert du lundi au samedi, le soir uniquement.

Lire la suite

lundi 8 août 2016

Simple comme des sablés au romarin

De nouvelles photos, l'excuse parfaite pour publier à nouveau cette recette que j'adore et à côté de laquelle vous êtes peut-être passés. J'en ai refait récemment que j'ai servis pour accompagner une jolie salade de fruits d'été  et c'était juste divin. Les sablés faits maison demandent un peu de temps de préparation mais c'est tellement facile à faire et surtout tellement bon que cela en vaut vraiment la peine! Rien à voir avec les biscuits que l'on trouve dans le commerce. Si vous êtes en vacances, lancez-vous. C'est en plus, une activité sympa pour occuper les enfants. Ici c'est une version un peu originale de sablés puisqu'ils sont au romarin mais vous pouvez, bien entendu, le supprimer et faire des sablés natures ou le remplacer par un zeste d'orange ou de citron. 

Préparez la pâte au robot ou pas. J'ai fait les 2 et cela fonctionne aussi bien. Fouettez le beurre et le sucre. Ajoutez l'oeuf entier et l'extrait de vanille. Le mélange doit être bien homogène avant d'y ajouter la farinele romarin et le sel. Vous obtiendrez une belle boule de pâte un peu ferme. Formez 2 boudins de pâtes pour obtenir au final des sablés d'environ 3cm de diamètre. Enveloppez les boudins dans du papier film et placez-les au réfrigérateur pendant au moins 2 heures. 

Préchauffez votre four à 180°C. Couvrez la plaque d'un papier cuisson. Sortez un des boudins du frigo et coupez des rondelles d'environ 1/2 cm d'épaisseur que vous placerez sur la plaque en les espaçant de 3 cm. Faites cuire les sablés pendant 15 mn environ (vérifiez en cours de cuisson parce que tous les fours sont différents). Les biscuits doivent être joliment dorés sur le contour mais ne pas sans être trop colorés. Laissez-les refroidir sur une grille en essayant de ne pas craquer et de tous les dévorer. Ils se conservent très bien pendant quelques jours dans une boîte en métal ou dans un Tupperware avec, dans ce cas, un papier absorbant dans le fond. 

P.S. Moi, j'ai cuit mes sablés en deux fois. J'ai congelé un des deux boudins que j'ai décongelé quelques jours plus tard.

La liste des courses pour 30 à 40 sablés:
  • 230g de beurre à température ambiante
  • 150g de sucre cristallisé 
  • 1 gros oeuf
  • 1 c. à c. d'extrait de vanille
  • 350g de farine fluide ou tamisée
  • 1 c. à soupe de romarin haché
  • 1/2 c. à c. de gros sel
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer
Lire la suite