Menu
Biscuits

Simple comme des langues de chat

Je pense que les langues de chat font partie des biscuits les plus faciles à faire que je connaisse. Le plus délicat sera le maniement de la poche à douille ou du sac de surgélation, si vous n’en avez pas. Je vous promets, qu’après la première série on commence à maitriser, la longueur et l’épaisseur de la pâte à disposer sur la plaque avant enfournement. J’ai même trouvé un malin plaisir à en refaire juste pour que mes biscuits soient les plus réguliers possibles. Oui je sais, ma fille me dit que je suis dingue mais j’assume parfaitement.

A présent, vous savez comment recycler vos blancs d’oeufs après avoir utilisé les jaunes pour une autre recette. J’ai conservé les miens quelques jours au frigo dans une boite hermétique avant de me lancer de la réalisation de mes langues de chat et c’était parfait.

La liste des courses pour la moitié de la quantité visible sur les photos:

  • 150g de farine pour pâtisserie
  • 125 g de beurre à température ambiante
  • 100g de sucre en poudre
  • 3 blancs d’oeufs moyens
  • 1 pincée de sel

Préchauffez votre four à 160°C.

Fouettez le beurre et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume. Ajoutez les blancs d’oeufs puis mélangez pour bien les incorporer. Versez enxuite la farine (tamisée si elle ne l’est pas) et le sel . Mélangez à nouveau pour que le tout soit bien homogène.

Remplissez une poche à douille avec un embout lisse pas trop large ou un sac congélation dont vous couperez un coin. Sur un tapis en silicone ou la plaque du four couverte d’un papier cuisson, formez des boudins de la taille d’un gros crayon sur 5 à cm de long. Espacez-les d’environ 2cm car ils vont s’étaler à la cuisson. Enfournez ensuite pendant 10 à 15mn en surveillant vers la fin. Les bords des langues de chats doivent être joliment dorés et le ventre encore clair.

Laissez refroidir sur une grille puis conservez au sec dans un grand bocal en verre avec couvercle ou dans une boîte en fer.

Imprimer cet article
Inscription à la newsletter

Zone de commentaire

    Laisser un commentaire