lundi 19 décembre 2016

Simple comme des palourdes au beurre de ciboulette


J'ai profité de l'absence d'Ambre (végétarienne pour ceux qui l'ignorent encore) pour me faire une belle assiette de palourdes dont je raffole. Certains d'entre vous connaissent déjà la recette des haricots coco aux palourdes sur le blog (à découvrir ici). Cette fois j'ai fait encore plus simple. J'avais envie de quelque chose de rapide et léger. Je les ai donc simplement servies avec un beurre de ciboulette. Quelle merveille! J'en rêve encore. Servez ces palourdes en entrée, accompagnées d'une belle tranche de pain au levain.
Pour cette recette j'ai à nouveau utilisé du beurre doux irlandais Kerrygold que j'ai fait à peine fondre pour ne surtout pas le cuire et auquel j'ai juste ajouté de la ciboulette ciselée. Vous pouvez bien évidemment varier les fines herbes et remplacer la ciboulette par du persil plat (plus classique), de la coriandre, du basilic, de l'estragon... en fonction de vos envies. Mais assez papoté, voici la recette.

Pour laver les palourdes, faites-les tremper au moins une demi-heure (toute une nuit si vous y pensez à l'avance) dans une eau additionnée d'un peu de gros sel. Rincez-les puis égouttez-les. Faites fondre le beurre dans une petite casserole ou au micro-ondes mais pas trop chaud. Ajoutez la ciboulette ciselée et réservez à couvert. Dans une sauteuse ou une poêle, faites suer les jeunes oignons sans coloration avec une noix de beurre. Ajoutez les palourdes et laissez-les s'ouvrir en les remuant régulièrement. Servez les coquillages dans des assiettes chaudes (moi je n'ai pas mis le jus pour laisser toute la place au beurre, mais à vous de décider) avec le beurre de ciboulette, un quartier de citron et du bon pain frais.

La liste des courses pour 2 personnes en entrée:
  • 2 jeunes oignons émincés
  • 1kg de palourdes lavées
  • 100g de beurre doux Kerrygold + une noix pour la cuisson
  • les brins d'une petite botte de ciboulette hachée
  • citron pour le service (facultatif)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire